Le mystère du mini-bar sans mini-barman

A quoi peuvent bien servir les minis-bars des chambres d’hôtels alors qu’aucun mini-barman n’est jamais présent pour prendre les commandes ?

C’est l’un des plus vieux mystères de l’hôtellerie. Tout le monde a déjà vu un mini-bar dans une chambre d’hôtel. Pourtant, il semblerait que jamais aucun client n’ait réussi à trouver de mini-barman pour passer commande. Retour sur cette tradition consistant à mettre des boissons et des confiseries à disposition des clients sans jamais les leur vendre.

L’histoire du mini-bar remonterait aux années cinquante, alors que la société de consommation prend son envol aux États-Unis. De nombreux produits vont bientôt révolutionner la vie de millions d’américains, et il convient pour les plus grandes chaînes d’hôtels d’être à l’avant-garde de ce mouvement.

C’est ainsi que l’hôtel Carlton de Los Angeles aurait en premier émis la demande à Whirlpool de concevoir un objet pouvant contenir des boissons fraîches, du champagne, ou encore des cacahuètes. “Une sorte de mini-bar vous voulez dire ? Mais alors, aurez-vous un mini-barman dans chaque chambre pour servir vos clients ?” lui demanda John Whirlpool. “Pas du tout” répondit le Directeur du Carlton: “Ce sera purement décoratif, il faut simplement leur en mettre plein la vue avec une invention révolutionnaire. Pas besoin de mini-barman.”

Des prix exorbitants pour ôter toute envie de se servir

Des boissons et des chocolats seront placés dans le mini-bar afin de montrer qu’il fonctionne. Pour éviter qu’en l’absence de mini-barman des clients indélicats n’aient l’idée de consommer ces produits de démonstration, on décide que des prix exorbitants seront affichés, cela afin d’ôter aux hôtes un minimum sensées toute envie de se servir.

Merveille de technologie, les minis-bars ont depuis conquis le monde et la France. L’année dernière, le taux de remplacement des produits dans les minis-bars français était de 0,00008%. Un hôtelier de Juan-les-Pins détient le record avec une demi-bouteille d’eau minérale présente dans l’un de ses minis-bars depuis 1974. Affichée au prix de 135 euros, il n’a jamais eu besoin de la remplacer.

Partagez cet article :

TwitterEmail this pagePrint this page


Licensed via Po.et

09-01-19 at 7:05:04 pm

Anne Hildago veut piétonniser la Tour Eiffel

Comme J’aime va racheter Youtube

Des scientifiques se mettent d’accord sur la hauteur à laquelle les girafes doivent porter leur noeud papillon

La cigarette électronique bientôt interdite ? Les cendriers électroniques inquiets pour leur avenir

Iceman, le magicien qui sait faire fondre des glaçons juste en les regardant

Les Petits Écoliers de LU seraient fabriqués à base de vrais petits écoliers

Mystère des chaussettes disparues dans les machines à laver : la Chine suspectée

Paris : un bébé verbalisé pour avoir laissé sa poussette électrique en libre-service sur le trottoir

Une étude démontre l’impact de la consommation excessive de drogue sur la perception des couleurs