Les Petits Écoliers de LU seraient fabriqués à base de vrais petits écoliers

Les petits écoliers, majoritairement originaires de Corée du Sud, se seraient retrouvés en situation d’échec scolaire.

Une enquête du magazine 60 millions de conconsommateurs révèle que les célèbres gâteaux de l’entreprise nantaise LU seraient constitués de restes de vrais petits écoliers Sud-Coréens. Dans ce pays où l’échec scolaire reste très mal accepté, les écoliers aux résultats les plus décevants (moins de 18/20 de moyenne) sont régulièrement amenés à être exécutés.

Âgés pour la plupart de 8 à 12 ans, les écoliers indésirables sont alors broyés, puis exportés, soit sous forme de biscuit soit sous forme de mini plaquette de chocolat, l’assemblage des deux permettant d’obtenir les célèbres Petits Écoliers. La filière mise en place dès la création du biscuit en 1983 a depuis permis la production de plus d’un milliard de Petits Écoliers fabriqués à partir d’environ dix millions de petits écoliers.

Le magazine a maintenant promis de nouvelles révélations sur les autres gâteaux disponibles dans le commerce. Il se pourrait en effet que les Napolitains soient fabriqués à base de Napolitains, et les Paille d’or à base de paille. Chez les concurrents de LU, Cadbury n’a pas souhaité préciser si les Zanimo contenaient ou non des restes d’animaux, et si les Fingers étaient ou non fabriqués à partir de vrais doigts.

Partagez cet article :

TwitterEmail this pagePrint this page


Anne Hildago veut piétonniser la Tour Eiffel

Comme J’aime va racheter Youtube

Des scientifiques se mettent d’accord sur la hauteur à laquelle les girafes doivent porter leur noeud papillon

La cigarette électronique bientôt interdite ? Les cendriers électroniques inquiets pour leur avenir

Iceman, le magicien qui sait faire fondre des glaçons juste en les regardant

Le mystère du mini-bar sans mini-barman

Mystère des chaussettes disparues dans les machines à laver : la Chine suspectée

Paris : un bébé verbalisé pour avoir laissé sa poussette électrique en libre-service sur le trottoir

Une étude démontre l’impact de la consommation excessive de drogue sur la perception des couleurs